Tout commencera par de grands tremblements de terre

Mis en avant

Introduction

Les hommes ont toujours eu peur de la fin du monde et cela à toutes les époques. De ce fait, ils ont toujours cherché à savoir sil existait une époque particulière qui pourrait correspondre à une fin des temps ou à une fin du monde. Cest ainsi que des prophéties de toutes sortes sont apparues au fil des siècles dans lhistoire des hommes et cela quelles que soient leurs cultures et leurs religions.

Un point difficile à accepter est que pour quune prophétie soit authentique il suffit que celle ci se réalise, et cela indépendamment du fait quelle vienne de Dieu ou de son adversaire, le diable. Dans le cas contraire, il sagissait simplement dune fausse prophétie et donc dun faux prophète. Dans le cas qui nous occupe, il sagit du christianisme, et de son livre Saint : La Bible, et par voie de conséquence des prophéties bibliques.

Or dans ce livre, aucune prophétie ne provient des hommes mais cest soufflé, inspiré, par lesprit de Dieu : Lesprit Saint, que les hommes ont parlé de la part de Dieu. Une prophétie, cest de lhistoire écrite à lavance, de lhistoire révélée par la prescience de Dieu, car pour Dieu, Lui, étant hors du temps, il ny a ni passé ni futur mais un éternel présent, ce que le « JE SUIS » dexode III,14 atteste notamment.

Les tétrades

Il y a actuellement un débat qui est de savoir si les tétrades, 4 lunes de sang durant les fêtes de lEternel,  constituent ou non un « signe » et si oui, un signe de quoi, un signe pour qui ? Depuis la crucifixion de Notre Seigneur, 7 tétrades ont déjà eu lieu. La 8ème,  celle de 2014, 2015 sera la seule du XXIème siècle. Alors si lon considère que Roch Hachana célèbre la création dAdam, nous serons à la fin de la tétrade en 5776 selon le calendrier hébreu. Sur les 430 ans passés en Egypte il faut ajouter 215 ans au calendrier hébreu actuel on obtient alors 5991. Cette tétrade étant la seule du XXIème siècle, elle sera donc la dernière avant le 8ème jour, où Dieu sortira de son jour de repos, une fois lhumanité circoncise du péché.

Ceci étant posé, il est aisé de vérifier que chaque tétrade depuis la mort de Notre Seigneur fut un « signe » pour les croyants mais surtout pour les Juifs. Deuxième point à relever cest que cest Dieu lui même qui dès le premier chapitre de la Genèse nous dit que le soleil et la lune seront des « signes » pour marquer les époques : « Dieu dit: Quil y ait des luminaires dans létendue du ciel, pour séparer le jour davec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années »(Genèse I,14). Troisième point, la prophétie de Joël qui lie, soleil noir, lunes de sang, 2nd pentecôte et jour de lEternel :

« Après cela, je répandrai mon esprit (2nd pentecôte) sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions. Même sur les serviteurs et sur les servantes, dans ces jours-là, je répandrai mon esprit. Je ferai paraître des prodiges dans les cieux et sur la terre, du sang, du feu, et des colonnes de fumée ; le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang (signe dans les cieux), avant larrivée du jour de lÉternel (les 7 coupes de la colère de Dieu), de ce jour grand et terrible. Alors quiconque invoquera le nom de lÉternel sera sauvé ; le salut sera sur la montagne de Sion (3ème temple et nouvelle loi de type mosaïque) et à Jérusalem, comme a dit lÉternel, et parmi les réchappés que lÉternel appellera. »(Joël II,28-32)

Il était donc tout à fait logique dobserver cette unique tétrade du XXIème siècle. Ainsi chaque année, à la 1ère pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps, nous nous souvenons, tel que demandé par Dieu, la fête de la pâque, la fête des premiers-nés, des premiers fruits mûrs de la moisson, sous entendu des premiers-nés de lhumanité, des premiers fruits mûrs de lhumanité.

La fête de la pâque cest en premier lieu le souvenir du sang versé des agneaux lors de la sortie dEgypte, figure préfigurant celle bien évidemment du sang versé par lagneau de Dieu : Notre Seigneur Jésus Christ, lors de la pâque de lan 27, ouvrant ainsi le chemin pour la sortie de lhumanité de lesclavage du péché dans lEgypte moderne du grand pharaon Satan.

Mais si la pâque est comme nous lavons vu la fête des premiers fruits mûrs, la fête des premiers-nés sauvés par le sang de lagneau, cela signifie également celle des « pierres vivantes » de la Jérusalem céleste. Cest à dire des 144 000 dapocalypse VII et XIV, nombre symbolique certes, mais nombre signifiant puisque lon retrouve ce nombre dans les 144 coudées de la muraille de la Jérusalem céleste dApocalypse XXI mais également au travers des 12 000 stades de côté de cette ville céleste (12 000 x 12 000) toujours en apocalypse XXI.

Les signes célestes de lapocalypse

En Apocalypse XII, une femme dans le ciel est sur le point denfanter un enfant mâle. Il sagit bien sûr de la naissance du Christ, mais du Christ tête + corps cest à dire de Jésus Christ, la tête +  le corps du Christ : LEglise, cest à dire les « pierres vivantes ».

Un second signe apparaît ensuite dans le ciel, un grand dragon rouge, il sagit de lorganisation céleste de Satan. Ce signe signifie que Satan veut faire dévorer lenfant mâle, faire tuer tous les membres du corps du Christ et ceci afin de faire échouer le dessein de Dieu : Son royaume.

Actuellement nous sommes réellement entrés dans la période des douleurs de lenfantement, douleurs relatées par le Christ en Matthieu  XXIV,8 : »Tout cela ne sera que le commencement des douleurs« . Cela signifie que les Elus sont sur le point dêtre tous scellés, et de ce fait Satan et son organisation tentent de les détruire les uns après les autres.

Nous avons donc là, lexplication des événements actuels, concernant les persécutions inhumaines endurées par les chrétiens dans le monde, et plus particulièrement par les chrétiens dorient. Ces persécutions ne sarrêteront plus et sintensifieront en devenant mondiales, cela aussi est annoncé, prophétisé en Matthieu XXIV, 9 : »Alors on vous livrera aux tourments, et lon vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. »

Le fait, que ces deux signes soient visibles dans le ciel, signifie que prochainement tout le monde comprendra que lattention est mise sur les religions et plus particulièrement sur le christianisme, mais également que le diable est à loeuvre sur la terre et cela ouvertement. Ce sera lépoque du retour de la foi sur la terre selon quil est écrit tout au long du livre dEzéchiel : « alors ils sauront que je suis lEternel » . Le fait que nous soyons à la fin des temps deviendra alors de plus en plus manifeste !

Mais ces persécutions à lencontre des chrétiens, permises par Dieu, signifient également que notre jugement est actuellement à loeuvre selon quil est écrit : le jugement de Dieu commence par la maison de Dieu : « Car cest le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si cest par nous quil commence, quelle sera la fin de ceux qui nobéissent pas à lÉvangile de Dieu ? »(1 Pierre IV,17). Et le jugement de Dieu suivra également la règle biblique suivante : le Juif premièrement, puis le Grec cest à dire dabord la maison de Dieu, puis les nations dites païennes : « Tribulation et angoisse sur toute âme dhomme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec! Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec! »(Romains II,9-10)

Nen déplaise à beaucoup, la maison de Dieu, aujourdhui cest bien sûr le christianisme mais également le judaïsme, la bénédiction de Dieu revenant progressivement sur Israël comme cela était annoncé à lavance dans la bible et comme cela est manifeste depuis 1948 et la création de létat dIsraël. Cette maison de Dieu deviendra un seul troupeau, un seul berger ainsi que Paul lavait révélé à lavance en Romains XI,25-26 : « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère (ce saint secret), afin que vous ne vous regardiez point comme sages, cest quune partie dIsraël est tombée dans lendurcissement, jusquà ce que la totalité des païens soit entréeEt ainsi tout Israël sera sauvé, selon quil est écrit :Le libérateur viendra de Sion (la parousie du Christ au dessus de Jérusalem),et il détournera de Jacob les impiétés (Israël se tournera vers celui quils ont perçé selon Zacharie XII,10); » ; « Jai encore dautres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. »(Jean X,16)

Ainsi durant cette tétrade, la persécution envers les chrétiens sest réellement intensifiée, les décapitations, les crucifixions et autres atrocités sont bel et bien dordre satanique, le fait que tout cela aille croissant constitue assurément une partie du signe eschatologique de cette tétrade. Les tétrades concernant le plus souvent les Juifs, il est à craindre quil sagisse là encore dun avertissement concernant un danger proche pour Israël. Zacharie XII nous annonce ainsi une guerre terrible en Israël et Daniel XI chapitre eschatologique décrivant des guerres entre la Perse (lIran) et Javan avec ses 4 têtes dou sortira la petite corne (lEurope chrétienne avec à sa tête lantéchrist = la petite corne du monstre romain de Daniel VII) , oui il est à craindre que le cheval rouge du deuxième cavalier de lapocalypse (apocalypse VI,4) annonçant la guerre ne devienne de plus en plus la réalité jour après jour.

Les tremblements de terre de la fin des temps

Mais si nous reprenons le chapitre eschatologique de Matthieu XXIV dont nous avons déjà cité les versets 8 et 9 cest en fait le verset 7 qui doit véritablement introduire notre sujet : Tout commencera par de grands tremblements de terre : «Une nation sélèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre«  (Matthieu XXIV,7).

Nous avons dans ce verset la guerre et la famine, deux des quatre cavaliers de lapocalypse, ce qui convenons en est sur le point de se produire en ce début 2016 , la famine étant possible suite à un effondrement économique généralisé ; mais également il doit se produire daprès ce verset de grands tremblements de terre pour véritablement caractériser cette époque de la fin des temps, or ces fameux tremblements de terre nous les retrouvons tout au long du livre de lapocalypse.

Notre Seigneur nous prévient donc quune des façons de reconnaître cette époque si particulière de la fin des temps sera de reconnaître lépoque où de grands tremblements de terre se produiront. Alors à quel moment de la fin des temps, de grands tremblements de terre doivent-ils se produire ? Juste avant le déclenchement des 7 trompettes de lapocalypse, et cela en réponse aux prières des saints pour abréger les souffrances de lhumanité (apocalypse VI,10) , de grands tremblements de terre se produisent, signalant par la même aux humains que quelque chose a changé, que plus rien ne sera comme avant dans lhistoire des hommes. Ces versets du début du chapitre VIII de lapocalypse sont appelés à juste titre : Le prélude aux trompettes.

Le prélude aux trompettes et les tremblements de terre dans lapocalypse

« Quand il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence denviron une demi-heure. Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettesleur furent données. Et un autre ange vint, et il se tint sur lautel, ayant un encensoir dor; on lui donna beaucoup de parfums, afin quil les offrît, avec les prières de tous les saints, sur lautel dor qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de lange devant Dieu. Et lange prit lencensoir, le remplit du feu de lautel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre. Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner. »(Apocalypse VIII,1-6)

Ce prélude aux trompettes nous signale deux points fondamentaux : Premier point, Dieu décide que le temps est venu pour déclencher officiellement son programme pour la fin des temps et le fait comprendre aux humains ou à tout le moins aux chrétiens. Deuxième point fondamental, cela signifie que tous les membres de lEglise sont sur le point dêtre scellés, puisque la femme dapocalypse XII est sur le point denfanter le christ tête + corps, les douleurs de son enfantement étant arrivées à leur terme. La nouvelle alliance entre alors officiellement en vigueur avec ses rois et prêtres. Tout cela annonce et précède lenlèvement et la parousie de Notre Seigneur, réjouissons-nous !

Maintenant, nous retrouvons également ces grands tremblements de terre dans lapocalypse au chapitre XVI, 17-19 : « Le septième versa sa coupe dans lair. Et il sortit du temple, du trône, une voix forte qui disait: Cen est fait! Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, et un grand tremblement de terre, tel quil ny avait jamais eu depuis que lhomme est sur la terre, un aussi grand tremblement. Et la grande ville fut divisée en trois parties, et les villes des nations tombèrent, et Dieu, se souvint de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère. »

Le livre de lapocalypse est une synopse : Synopse de lancien testament mais également synopse delle même et cest le cas au chapitre XVI, ainsi pour éviter toute confusion il faut de suite se rendre compte que lon aborde le même événement quau chapitre VIII mais sous un autre angle. Ainsi les voix, les éclairs, et le tremblement de terre sont identiques à ceux du prélude aux trompettes, avec une précision importante cependant, précision qui nous permet de reprendre le schéma directeur des événements de la fin des temps : il est question de Babylone la grande et le verset XVI,21 nous confirme quil sagit bien du même événement que le prélude aux trompettes : « Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent, tomba du ciel sur les hommes; et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand. »

En effet, notre grêle de feu (météorites ?), nous la retrouvons à la fois au verset VIII,7 de lapocalypse mais également et il convient de le souligner dans le verset de la prophétie de Joël annonçant le soleil noir et les lunes de sang : « Je ferai paraître des prodiges dans les cieux et sur la terre, du sang, du feu, et des colonnes de fumée ; le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant larrivée du jour de lÉternel, de ce jour grand et terrible. »(Joël III,30-31) ; « Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée. »(Apocalypse VIII,7). Cette grêle de feu correspond à la première trompette et annonce la suivante la deuxième, celle correspondant à la destruction des religions, cest à dire à la destruction de Babylone la grande, doù le chapitre LI de Jérémie, chapitre clé, pour relier synopse de lancien testament et synopse de lapocalypse elle même.

Une fois compris que la seconde trompette correspond effectivement à la destruction de Babylone la grande cest à dire à la destruction de toutes les religions, alors la boucle est bouclée et la compréhension de ces passages devient évidente. « Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer; et le tiers de la mer devint du sang, »(Apocalypse VIII,8) ; « Voici, jen veux à toi, montagne de destruction, dit lÉternel, A toi qui détruisais toute la terre! Jétendrai ma main sur toi, Je te roulerai du haut des rochers, Et je ferai de toi une montagne embrasée. »(Jérémie LI,25)

Nous avons donc dans le prélude aux trompettes dapocalypse VIII, le schéma directeur suivant  :

1- les grands tremblements de terre

2-La grêle de feu où 1ère trompette

3-La destruction de Babylone la grande ou 2nd trompette

 Ces grands tremblements de terre ont-ils eu lieu ? Non ! Cette grêle de feu a t-elle eu lieu ? Non ! La destruction de toutes les religions a telle eu lieu ? Non ! Il est donc évident que les trompettes de lapocalypse nont pas encore commencé à retentir ! Par contre, et cela devrait être évident pour tout le monde, que les persécutions contre les chrétiens sintensifiant partout dans le monde, cela indique que le dragon rouge se déchaîne contre les élus de Dieu, sachant pertinemment que sa fin est proche et que les 7 tonnerres, cest à dire la voix de Dieu, vont bientôt retentir entraînant les grands tremblements de terre puis les 7 trompettes.

Il est temps que les vierges folles se réveillent, beaucoup dappelés mais peu délus disait le Seigneur, cest maintenant le temps favorable, avant que la porte ne se ferme et que les vierges folles grincent des dents, la honte aux joues, davoir été laissées dehors !

CINQ TENDANCES SPIRITUELLES QUI CHANGERONT LE MONDE EN 2016

Mis en avant

Bulletin Prophétique du 21 janvier 2016

Rick Joyner

Les prémisses de mon dernier Bulletin Prophétique sur les cinq tendances qui changeraient le monde naturel en 2016 ont commencé à se dérouler plus vite et avec plus d’impact que ce à quoi je m’attendais. J’avais écrit que cela se produirait dans le premier quart de cette année, mais honnêtement je ne m’attendais pas à ce que cela commençât le tout premier jour comme ce fut le cas. Ma prière maintenant est que ce qui m’a été montré comme devant se dérouler dans l’Esprit advienne de la même manière plus vite et avec plus d’impact. Ce qui arrive dans l’Esprit est l’antidote aux troubles du monde. C’est de loin plus passionnant que quoi que ce soit que le monde ait pu voir.

Tous, nous “voyons en partie,” mais ces choses sont les cinq tendances que j’ai vues se dérouler qui commenceront à émerger cette année :

  • Une nouvelle réforme de l’église commencera à se dessiner.
  • Des conciles de dirigeants commenceront à se former avec une vraie autorité apostolique.
  • Une économie du royaume va commencer à se former.
  • Une nouvelle génération de prophètes et de docteurs va commencer à émerger avec une autorité et une influence sans précédent.
  • Tellement de Chrétiens vont se lever en Europe et en Amérique du Nord avec zèle et détermination que ce sera reconnu comme un autre Grand Réveil, tandis que les actions de Dieu dans le reste du monde vont gagner en force.

Une Nouvelle Réforme de l’Église Commencera à se Dessiner

J’ai vu ces choses et j’en ai parlé depuis plusieurs années. Avec le temps, j’ai mieux vu à quoi cela va ressembler. L’un des plus grands changements qui aura le plus d’impact sera que le corps de Christ commencera à prendre les aspects militaires que nous sommes appelés à avoir pour devenir l’armée du Seigneur que nous devons être. Je viens juste de publier un livre à ce sujet intitulé l’Armée de l’Aube. Un pasteur vient récemment de me dire qu’il pensait que c’était là mon meilleur livre. C’est une affaire de perspective et de temporalité, mais je sais que ce message tombe au bon moment. Nous verrons la plus grande force pour l’évangile depuis que le Seigneur Lui-même a foulé cette terre. Comme cet ouvrage a déjà connu une vaste distribution, je n’en dirai pas davantage.

Le second aspect de cette réforme qui me fut montrée est comment le corps de Christ deviendra la “cité” qu’il est appelé à être. Un changement arrive à la vie de l’église qui sera plus profond que tout ce que nous avons jamais vu. Elle sera fondée plus sur koinonia que sur ekklesia. Cela ne nie pas le besoin d’ekklesia (le gouvernement et la structure dans l’église), mais en accord avec 1 Jean 1:7, nous demeurons dans la lumière en ayant koinonia, et non pas ekklesia. Koinonia détermine si nous marchons bien dans la lumière parce qu’elle repose sur l’amour en premier. Encore une fois, cela ne nie pas le besoin d’organisation et de direction, mais c’est une question de mettre les bœufs avant la charrue et de bâtir sur des fondations correctes. Le résultat sera spectaculaire.

La communion et l’union qui arrivent au corps de Christ feront de l’église la “ville située sur la montagne” qui attire l’attention de tous. Ce sera la plus formidable société que le monde ait jamais vue depuis le premier siècle, éclipsant même ce qui fut expérimenté alors. “La gloire de cette dernière maison sera plus grande que celle de la première” (cf. Aggée 2:9), ce qui amènera l’église à devenir la lumière qu’elle est appelée à être dans les ténèbres et les temps confus où le monde est en train de glisser. Cette communion deviendra si extraordinaire et si merveilleuse que les Chrétiens voudront se réunir tous les jours. Des communautés Chrétiennes commenceront à se former de nouveau, ayant leurs propres infrastructures, et en dernier lieu, leur propre économie.

Naturellement nous ne verrons pas cela se produire en une année, mais nous en verrons le commencement. En dernier lieu, aucun événement sportif, aucune distraction, ou aucun autre événement ne pourra soutenir la comparaison avec la vie et le caractère passionnant que l’on trouvera dans l’église.

Des Conciles de Dirigeants commenceront à se Former avec une Vraie Autorité Apostolique

C’est en 1987 que je reçus la première révélation que cela allait arriver. Je pense que cela s’est déjà produit plus ou moins à certains endroits, mais pas encore au niveau que j’ai vu. Cette année nous allons commencer à voir la véritable envergure de la chose, mais à son étape naissante. Finalement ces conciles contribueront à répandre une autorité extraordinaire et la vie dans l’église. Ils amarreront l’église à son vrai fondement biblique, lui donnant la stabilité sur laquelle seront édifiés certaines des plus grandes missions et quelques-uns des plus grands ministères.

Cette année nous verrons une grâce grandissante se répandre sur les rencontres de dirigeants, tout particulièrement sur celles qui franchissent les frontières des dénominations et des mouvements, commençant à apporter les échanges et la pollinisation croisée dans l’église.

Une Économie du Royaume va Commencer à se Former

Finalement le corps de Christ aura sa propre économie qui va croître avec consistance et force. À cause de ce fait, aucun Chrétien n’aura besoin de se faire de souci à propos de la marque de la bête. Cependant, ce ne sera pas seulement avoir une alternative à la bête — mais il s’agit de poser une fondation pour l’économie du royaume de Dieu qui vient, une économie construite sur le plus grand principe économique : “l’amour ne périt jamais” (cf. 1 Corinthiens 13:8).

Alors que les marchés du monde continuent à s’ébranler, à plonger, à s’écrouler, l’économie du royaume ne peut pas descendre parce “qu’il n’y aura pas de fin à la croissance de Son royaume” (cf. Isaïe 9:7). Tout ce qui est vraiment édifié sur le royaume ne pourra que croître. Pour ceux qui chercheront un endroit sûr où faire leurs investissements, il n’y aura rien de plus sûr ni de mieux que cette économie émergente du royaume. Pour ceux qui diront : “Où est-ce ?”, vous ne pourrez pas la voir, si vous ne voyez pas le royaume. Si nous pouvons voir Son royaume, nous verrons aussi son économie quand elle émergera.

Nous devons être nés de nouveau pour voir le royaume, mais tout né de nouveau ne voit pas nécessairement le royaume. Pour voir le royaume nous devons employer la clef pour le royaume. Cette clef c’est Matthieu 6:33 : “Mais cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice et toutes choses vous seront données par surcroît.”

Une Nouvelle Génération de Prophètes et de Docteurs Commencera à Émmerger avec une Autorité et une Influence Mondiales

L’Esprit Saint bouge. L’une des caractéristiques de tout vrai mouvement de l’Esprit est un amour croissant de la vérité et un croissant amour pour les Écritures (le best-seller du Saint Esprit). En même temps, beaucoup, appelés comme docteurs pour le corps de Christ, qui ont dévoré la Parole de Dieu et accumulé connaissance et compréhension sur une armée de sujets seront employés pour édifier l’église, la préparant pour ce qu’elle est appelée à être dans les temps actuels; le Seigneur a réellement gardé Son meilleur vin pour la fin. La qualité de ce qu’Il va servir à Son peuple va éclipser tout ce qui a été expérimenté avant.

La connaissance s’est considérablement accrue dans le monde naturel. Ce qui va être répandu dans le domaine de l’Esprit lui fera écho. Pour ceux qui aiment la connaissance, la vérité, la sagesse, et la compréhension, il n’y a pas de meilleure époque où vivre. Cet amour croissant pour l’Écriture sera contagieux, contribuant à nourrir et à renforcer chaque mouvement de Dieu se déroulant actuellement.

La révélation prophétique va aussi éclipser tout ce que le peuple de Dieu a connu avant. Comme c’est écrit en Actes 2:17–18, “dans les derniers jours” le Seigneur répandra Son Esprit, ce qui entraînera “des rêves, des visions et des prophéties” sur les vieux et sur les jeunes, chez les hommes et chez les femmes. Nous commencerons à voir se répandre une vague de personnes et d’actions prophétiques. Cela arrivera “dans les derniers jours” parce que c’est en ces temps-là que nous aurons besoin de cette espèce spécifique de direction et d’être ainsi guidés. A certains moments ce peut être une question de vie ou de mort que de L’entendre nous dire de ne pas aller quelque part, ou de nous dire d’aller là où nous n’avons pas l’intention de le faire. Nous aurons tous besoin de cette sorte de sensibilité à l’Esprit dans les temps qui viennent, et nous l’obtiendrons.

J’ai vu les ministères prophétiques émergeants, sous la forme de grimpeurs. Ils avançaient un petit peu et assuraient leur nouvelle position avec des pieux profondément enfoncés dans le roc, s’attachant eux-mêmes à la montagne et les uns aux autres. Ensuite ils montaient un peu plus haut et recommençaient à s’assurer de même. Cette fois-ci ce ne sera pas comme une foule d’individus dispersés partout sur la montagne grimpant virtuellement comme s’ils étaient seuls. Les prophètes émergeants seront assurés les uns aux autres et la montagne sera la maison du Seigneur.

Tellement de Chrétiens se Lèveront avec Zèle et Détermination que ce sera Reconnu comme un Autre Grand Réveil

Les plaies qui s’abattirent sur l’Égypte sont parallèles à celles annoncées dans l’Apocalypse. C’est parce que les plaies à la fin de cet âge ont le même but que celles qui vinrent sur l’Égypte — de faire sortir le peuple de Dieu. Ces quelques dernières années, certains se sont éveillés et ont commencé à chercher le royaume en premier avant quoi que ce soit d’autre. Ceux-ci seront les messagers puissants qui contribueront à réveiller le reste du corps de Christ.

Une église éveillée et encouragée est aussi la force évangéliste la plus puissante qui ait jamais été. Au fur et à mesure que ce Réveil continuera à se répandre, il y aura beaucoup de nouveaux croyants. Nous sommes en train d’entrer dans les premières étapes de la grande moisson qu’est la fin de cet âge. Ce sera la plus grande moisson qu’il y ait jamais eu. Cela changera la constitution spirituelle et morale des nations, changeant profondément l’église partout sur notre terre. L’église va alors contribuer à changer la terre et à préparer le chemin pour le Roi qui vient.

POINT (II) SUR LA DESTINEE CELESTE ET SPIRITUELLE

 

 

 UNE DEMONSTRATION EVANGELIQUE

 

À côté des textes bibliques simples et évidents que nous avons cités dans le volet 1 sur la destinée céleste et spirituelle à laquelle toute l’humanité est appelée en notre Seigneur Jésus-Christ, il y a des textes importants mais nécessitant un peu plus d’attention et d’analyse. L’un de ces textes est la démonstration que Jésus fait dans les Évangiles synoptiques sur la réalité de la résurrection aux Sadducéens qui n’y croyaient pas.

On en trouve une version courte en Matthieu 22:29–32 et en Marc 12:24–26, et une version un peu plus détaillée en Luc 20:34–38.

Nous lisons donc dans cette version de Luc : « Jésus leur répondit : Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris ; mais ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. Car ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. — Que les morts ressuscitent, c’est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob. Or, Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants ; car pour lui tous sont vivants. »

Cette argumentation de Jésus comprend deux parties distinctes. La première, jusqu’au verset 36 compris où le Christ explique les modalités de la résurrection et décrit à l’évidence la nature céleste et spirituelle des ressuscités : ils ne mènent plus une vie charnelle de sorte qu’ils ne se marient plus, mais sont semblables aux anges et la mort n’a plus de pouvoir sur eux, c’est-à-dire qu’ils échappent tout à fait à la seconde mort (cf. Apocalypse 20:6).

Or il est évident que les injustes ressusciteront eux aussi tout comme les justes, selon qu’il est écrit : «… et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l’ont eux-mêmes, qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes » (Actes 24:15) et encore : « Ne vous étonnez pas de cela ; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement » (Jean 5:28–29).

Mais il va de soi que ressuscitant pour le jugement et étant susceptibles d’aller dans la seconde mort, les injustes ressuscitent dans la chair, sur la terre et pourront se marier et avoir des enfants comme on le voit d’ailleurs en lisant Isaïe 65 (aux versets 20 et 23 notamment). Ils seront donc encore de nature terrestre, charnelle et animale et mortels. En lisant les explications que Jésus nous donne sur la résurrection ci-dessus en Luc 20, nous comprenons donc que les injustes ressuscités dans la chair mortelle ne sont ni fils de Dieu, ni fils de la résurrection, ni sauvés… du moins tant qu’ils ne sont pas passés par le jugement.

Il s’ensuit clairement que, aux yeux de Dieu, seuls les justes ressuscités en nature spirituelle et céleste, ne pouvant plus mourir, les élus et les sauvés pour la vie éternelle, sont vraiment ressuscités. En d’autres termes, on peut bibliquement et légitimement dire que pour Dieu les injustes ressuscités charnellement sur la terre pour le jugement ne sont pas encore ressuscités : c’est le point de vue de Dieu, le point de vue réel. De plus, ces injustes ont échappé certes à la mort adamique, mais ils risquent encore la seconde mort qui est plus terrible que la première, ne serait-ce que parce qu’elle est éternelle et qu’on n’en sort point.

Les deux points de vue sur la résurrection, celui de Dieu et celui des hommes, se complètent. Il va de soi que sortir de la première mort pour passer le jugement sur la terre redevenue un Éden dans l’âge millénaire à venir sera une expérience merveilleuse et gratifiante. Elle sera en fait une preuve de plus de l’amour de Dieu qui fait tout pour sauver l’homme pécheur et le ramener à la foi. Mais du point de vue de Dieu, ces personnes sorties seulement de la mort adamique ne sont pas sauvées, ne sont pas régénérées, sont encore susceptibles d’encourir la terrible seconde mort et ont encore un effort décisif de foi à accomplir pour parvenir au salut — pour parvenir à la seule vraie résurrection, celle qui fera d’eux des êtres célestes et spirituels en Jésus-Christ et à son image, pour la vie éternelle !

Ce passage de Luc 20, avec ces explications du Christ sur la résurrection véritable, permet de bien comprendre le chapitre 15 de 1 Corinthiens où Paul ne parle que de la résurrection spirituelle des justes, ou encore un passage comme Apocalypse 20:4–6 où l’on parle des saints qui atteignent la vie éternelle à la première résurrection et que la Parole proclame heureux parce que la seconde mort n’a plus de pouvoir sur eux : ils bénéficient de la vie éternelle, ils sont réellement fils de la résurrection et fils de Dieu comme Jésus l’explique dans sa démonstration.

Or, dans une parenthèse, au verset 5, ce passage de l’Apocalypse ajoute : « Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. » Cette parenthèse a causé beaucoup de difficultés à bien des exégètes et des lecteurs de la Bible. Or, ce texte est clair si l’on tient compte à la fois de Luc 20 et de Jean 5. Il est évident que ce passage de l’Apocalypse ne parle que de la résurrection des justes selon Luc 20. Ainsi donc, à la Parousie, tous les morts ressuscitent, justes et injustes, mais Dieu ne parle en Apocalypse 20 que des seuls justes, les seuls vraiment ressuscités pour Lui. Les injustes seront certes vivants charnellement sur la terre, mais morts encore aux yeux de Dieu. À la fin du millénium, et donc au terme de leur jugement, ces vivants charnels mais morts pour Dieu, s’ils sont parvenus à la foi qui sauve, seront transformés à leur tour en créatures spirituelles et célestes et monteront à leur tour au ciel, entrant dans la Jérusalem céleste, régénérés en Jésus-Christ pour la vie éternelle.

En d’autres termes, seuls les saints deviennent fils de Dieu et de la résurrection à la Parousie, les injustes charnels sur la terre n’accèdent à leur tour à ce statut de fils de Dieu et de la résurrection qu’à la fin du millénium, après leur jugement, s’ils sont vainqueurs à leur tour.

Dès lors, l’explication que notre Seigneur Jésus-Christ donne aux Sadducéens sur la résurrection véritable est une preuve de plus, et ô combien éclatante ! que tous les hommes sont destinés à être régénérés en Christ Jésus, à être transformés à son image en créatures célestes et spirituelles comme l’annonçait déjà la vision du Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel de Daniel 7:13. Ceux qui ne deviendront pas spirituels selon Luc 20, ne seront ni fils de Dieu, ni fils de la résurrection et ce ne seront que les injustes impénitents qui iront dans la seconde mort. Ainsi donc, la résurrection de la chair, c’est-à-dire des injustes dès le début du millénium, si grandiose et si merveilleuse et heureuse qu’elle soit aux yeux des hommes n’est qu’une étape secondaire accordée à ceux qui ne sont pas encore parvenus au salut et à la vie éternelle. Les êtres humains, fils et filles d’Adam, n’ont donc pas le choix : ce sera ou bien la Jérusalem céleste ou la seconde mort, c’est-à-dire ou la vie éternelle en tant que créature spirituelle et céleste ou bien la mort éternelle — comme le souligne Apocalypse 22:14–15 et tous les autres passages cités dans la première partie de ce point sur la destinée céleste et spirituelle de toute l’humanité.

L’intérêt essentiel de ces remarques n’est pas seulement d’éclairer nos frères et les églises qui croient encore qu’il y aura une humanité charnelle et animale qui vivra éternellement ici-bas sur la terre — et éternisent ainsi le millénium des injustes ! — mais c’est surtout de nous inciter à lutter contre les passions charnelles et à entrer dans une vie spirituelle bénie à la suite de l’exemple que nous a laissé notre Seigneur Jésus-Christ dans la Bonne Nouvelle.

Dans le passage de Luc 20:34–38 nous avons noté qu’avec le verset 37 commence une seconde partie dans les explications de Jésus. Il s’agit d’une démonstration que la Bible enseigne bel et bien la résurrection telle que Jésus vient de l’expliquer.

Pour lui, le seul fait que Dieu soit appelé “le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob” suffit à prouver qu’il y aura cette résurrection spirituelle des justes pour l’éternité car, dit-il, Dieu est le Dieu des vivants et non pas des morts. Donc les justes comme Abraham, Isaac et Jacob ressusciteront pour la vie éternelle.

Cette démonstration implique des enseignements bibliques qu’il y a intérêt à relever et à mettre en évidence.

Tout d’abord cela implique la notion que la mort est une privation absolue de la vie de la conscience et de toute pensée et de toute action, comme il est écrit en Ecclésiaste 9:10 : « Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts où tu vas. » En effet, si l’être humain, à la mort du corps de chair, devenait une âme ou un esprit conscient, vivant, les justes à leur mort continueraient à vivre devant Dieu en tant qu’entités spirituelles et n’auraient donc pas à ressusciter pour s’affirmer vivants : du coup, la démonstration de Jésus serait vaine. En effet, c’est parce que la mort prive les humains qui meurent de toute conscience que la résurrection d’un corps — même s’il est céleste et spirituel — est une nécessité pour que les justes reviennent à la vie et que Dieu soit ainsi le Dieu des vivants et non des morts.

Jésus nous dit, dans ce passage aux Sadducéens, que pour Dieu, les justes comme Abraham, Isaac et Jacob, sont vivants et que ce fait prouve la résurrection annoncée. Les justes sont donc vivants pour Dieu, non pas parce qu’ils seraient dans leur mort des âmes conscientes ou des esprits conscients et par là vivants, mais parce qu’ils ressusciteront pour la vie lors de la résurrection des justes. Or, comme Paul nous le rappelle (Romains 4:17), Dieu appelle les choses qui ne sont pas encore comme si elles étaient déjà et Dieu, qui est le créateur du temps, voit déjà depuis le commencement la résurrection pourtant future des saints : Dieu est bel est bien le Dieu des vivants qu’Il ressuscitera, et dont Il voit depuis toujours la résurrection toute future pour nous.

Par là, ce passage de Luc 20 rejoint aussi le témoignage de l’épître aux Hébreux au chapitre 11 qui note qu’Abraham et les autres saints d’autrefois attendent comme récompense la cité céleste que Dieu leur a préparée !

Et comme dans Luc 20 seuls les justes sont vraiment ressuscités, fils de la résurrection, l’on peut dire que les injustes qui ressusciteront charnellement sur la terre pour le jugement, et qui seront damnés à la fin de leur jugement, sont des humains qui ne connaîtront jamais la vraie résurrection, la résurrection pour la vie éternelle — ceux-là seront en quelque sorte les avortons de l’humanité.

Puissions-nous accéder à cette résurrection véritable en mettant en pratique le conseil de Paul : « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire » (Colossiens 3:1–4).

La chute de Satan, la chute de Rome et les 7 ans

« Les soixante-dix revinrent avec joie, disant: Seigneur, les démons mêmes nous sont soumis en ton nom. Jésus leur dit: Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire. »(Luc 10: 17-19)

Tout comme au 1er siècle, nous chrétiens de la fin des temps seront persécutés et recevront des dons de l’Esprit pour combattre Satan et ses démons. Mais ce qui est important dans ces versets est l’annonce prophétique faite par Notre Seigneur : Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. La chute de Satan, son expulsion du ciel est proche, la purification des cieux a lieu durant les 7 ans de la fin des temps et très précisément au bout de 3 ans et demi.

Dans l’apocalypse cet événement est relaté dans la 3ème trompette : « Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. « (Apocalypse 8 : 10 ) – « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.« (Apocalypse 12 : 7-9)

Cette grande étoile ardente comme un flambeau, c’est à dire qui brûle et qui éclaire, en un mot qui apporte la lumière en latin lucifer est Satan c’est à dire le grand dragon de feu mais c’est surtout le chérubin de feu celui qui circulait au milieu des pierres de feu ; celui qui faisait s’illuminer l’arbre de la connaissance dans le jardin d’Eden.

« Fils de l’homme, Prononce une complainte sur le roi de Tyr! Tu lui diras: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté. Tu étais en Éden, le jardin de Dieu; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, De sardoine, de topaze, de diamant, De chrysolithe, d’onyx, de jaspe, De saphir, d’escarboucle, d’émeraude, et d’or; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, Préparés pour le jour où tu fus créé. Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes. Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi. Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes. »(Ezéchiel 28 : 12-16)

Ce chérubin de feu est devenu le dragon rouge de feu mais son pseudonyme est également le Phoenix.  L’oiseau de feu qui meurt tous les 500 ans et se consume pour ensuite renaître de ses cendres. Les Etats Unis ont aujourd’hui 500 ans et sur leur dollar nous avons ce qui ressemble à un aigle mais qui en réalité est un Phoenix . Le 11 septembre, lorsque les deux plus hautes tours sur terre, les deux colonnes, qui reliaient, religaraient, le ciel et la terre se sont écroulées cela signifiait, annonçait la chute, la destruction des USA. Tout comme la destruction des deux colonnes du temple des philistins par Samson annonçait la fin des philistins.

Nous assistons en direct à la fin de notre civilisation, issue de l’empire romain et grec. Nos nations, européennes, américaines, russes etc sont issues du démembrement de l’empire romain : de l’empire romain d’occident et de l’empire romain d’orient. Les deux jambes de la statue de Daniel étaient en fer symbolisant cet aspect bifide de l’empire romain. Le kaiser allemand et le tsar russe n’étant que la suite des césars romains d’occident et d’orient.

Nous sommes devenus faibles et dépravés tout comme l’empire romain l’était devenu et c’est pourquoi des hordes barbares nous attaquent tout comme elles purent attaquer et détruire l’empire romain devenu fragile : les pieds de la statue de Daniel sont en partie de fer et en partie d’argile.

Le Phoenix va donc mourir aux USA, l’Europe telle que nous la connaissons également mais le Phoenix va renaître et cela en Europe. D’abord le chaos et puis l’ordre, ordo ab chaos. Après un monde en cendres, un nouveau monde, un nouvel ordre, un ordre un nouveau monde. Celui du phoenix, de Satan, du roi de Tyr. Un nouvel âge d’or en quelque sorte.

Mais replaçons tout ceci dans une perspective biblique.

« Voici les visions de mon esprit, pendant que j’étais sur ma couche. Je regardais, et voici, il y avait au milieu de la terre un arbre d’une grande hauteur.(…)Il cria avec force et parla ainsi: Abattez l’arbre, et coupez ses branches; secouez le feuillage, et dispersez les fruits; que les bêtes fuient de dessous, et les oiseaux du milieu de ses branches! Mais laissez en terre le tronc où se trouvent les racines, et liez-le avec des chaînes de fer et d’airain, parmi l’herbe des champs. Qu’il soit trempé de la rosée du ciel, et qu’il ait, comme les bêtes, l’herbe de la terre pour partage. Son coeur d’homme lui sera ôté, et un coeur de bête lui sera donné; et sept temps passeront sur lui.« (Daniel 4 : 10 ; 14-16)

Cet arbre symbolise l’humanité issue d’Adam, nos racines, et l’arbre a été abattu suite au péché et à la tromperie en Eden. Mais la bible nous annonce un nouvel Adam, le Christ, pour une nouvelle humanité, une humanité régénérée. C’est pourquoi la souche et les racines sont laissées en terre, l’arbre est toujours vivant. La souche est liée avec des chaînes de fer et d’airain. Pourquoi des chaînes d’airain ? Elles ne servent à rien comparées à des chaînes de fer ? Portant Dieu fait préciser qu’autour de la souche il y a également des chaînes d’airain.

Dans la statue de Daniel, le fer symbolise l’empire romain et l’airain symbolise l’empire grec. Deux empires qui ont combattu et même vaincu le christianisme, en tous cas le christianisme originel. Les grecs par la philosophie, incorporée aux dogmes de l’Eglise et les romains par Constantin faisant du christianisme la religion de l’empire, une victoire à la Pyrrhus, début de la fin pour le christianisme originel.

Ces deux métaux sont les plus vils comparés à l’or et à l’argent. Le fer signifiant brutalité, guerres, et force nous est de constater à quel point nous sommes devenus matérialistes, irreligieux, éloignés de Dieu et amis des plaisirs ; de vrais petits romains. Notre civilisation déplait tellement à Dieu que ce fer romain, le 4ème animal dans Daniel 7 est le seul à être entièrement détruit, les autres ont une prolongation de vie, leur culture, durant le règne de 1000 ans du Christ.

« Je regardai alors, à cause des paroles arrogantes que prononçait la corne; et tandis que je regardais, l’animal fut tué, et son corps fut anéanti, livré au feu pour être brûlé. Les autres animaux furent dépouillés de leur puissance, mais une prolongation de vie leur fut accordée jusqu’à un certain temps.« (Daniel 7 : 11-12)

Maintenant il est temps de lier la chute de Satan à la chute de Rome et aux 7 ans.

Les grecs à travers Antiochus Epiphane, symbole de l’antéchrist, ont attaqué et pris le contrôle d’Israël et cela a duré 7 ans durant lesquels le temple a été profané par une statue de Zeus. Puis les romains ont attaqué les Juifs, cette guerre des Juifs relatée par Flavius Josèphe a également duré 7 ans et le temple a été profané alors par une statue de Jupiter. Le 3ème Reich voulait l’extermination des Juifs et n’a duré que 7 ans de 1939 à 1945.

Le phoenix va donc mourir aux USA et renaître en Europe, mais pour régner 1000 ans et remplacer le règne de 1000 ans de Notre Seigneur et Dieu Jésus Christ, l’antéchrist, le prince de Tyr va devoir changer les temps et la loi. Il essaiera et il échouera au bout de…7 ans.

« Fils de l’homme, dis au prince de Tyr: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel: Ton coeur s’est élevé, et tu as dit: Je suis Dieu, Je suis assis sur le siège de Dieu, au sein des mers! Toi, tu es homme et non Dieu, Et tu prends ta volonté pour la volonté de Dieu. Voici, tu es plus sage que Daniel, Rien de secret n’est caché pour toi; »(Ezéchiel 28 : 2-3)

« Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. »(2 Thessaloniciens 2 : 3-4)

Ainsi Paul et Ezéchiel nous révèle que l’antéchrist, le prince de Tyr, fils du roi de Tyr, Satan, s’assiéra dans le futur 3ème temple et cela au début de la grande tribulation de 3 ans et demi au milieu des fameux 7 ans. C’est cela les 3ème et 4ème trompettes lorsque Satan est expulsé des cieux et chute sur la terre il nous amène sa fausse lumière et avec lui la révélation de son fils spirituel, l’antéchrist, qui prétendra être le messie. Il aura l’aspect d’un christ, d’un agneau mais la bible nous dit qu’il parlera comme un dragon. Une fois de plus Israël sera trompé, mais pour seulement une « heure » de règne.

« Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur. « (Daniel 9:27)

« Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux. (…)Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même. « (Apocalypse 8 : 10 ; 12)

« Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. « (Apocalypse 13 : 11)

Satan au milieu des 7 ans chute et apporte sa lumière pour soit disant illuminer les hommes mais sa lumière est ténèbres. A ce moment là la prophétie du Christ sera réalisée : « Jésus leur dit: Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair.« (Luc 10 : 18)

L’accord de paix et de sécurité qui sera bientôt signé permettra la reconstruction du 3ème temple les sacrifices reprendront et au milieu de la semaine, au bout de 3 ans et demi le temple sera profané par celui qui prétendra être le Christ. Tout comme à l’époque des grecs et à l’époque des romains. Mais pour que le Phoenix/Satan ait un règne de 1000 ans il faudrait changer les temps et la loi de Dieu :

« Il prononcera des paroles contre le Très Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps. « (Daniel 7 :25)

Mais la Bible lorsqu’elle nous annonce une persécution terrible de 3 ans et demi pour la seconde moitié des 7 ans nous annonce également la victoire de Dieu puisqu’une nouvelle fois au bout de 7 ans, Satan échoue et cette fois ce sera définitif, non le Phoenix ne renaîtra pas de ses cendres ! Lui qui nous a envoyé dans la mort, dans la tombe, connaîtra la mort durant 1000 ans dans l’abîme :

« Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main. Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps. »(Apocalypse 20 : 1-3)

D’abord la chute, puis la mort puis le jugement et la destruction.

« Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. »(Apocalypse 12 : 9 ; 10-12)

« Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises!« (Apocalypse 3 : 10-13)

Oui Satan va vouloir régner, oui il veut un nouveau monde et un nouvel Adam qui portera sa marque mais il s’agit en fait d’un baroud d’honneur, il sait qu’il a perdu, qu’il sera vaincu, ce sera le dernier feu d’artifices du chérubin de feu de l’Eden.

Repensons à ce que disait le Maître :

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. « (Jean 16 : 33)

« Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen! Viens, Seigneur Jésus!  » (Apocalypse 22 : 20)

Que ton Nom YHWH resplendisse à nouveau sur la terre et souviens toi que nous sommes poussière, que ta colère ne flambe pas car tu es un feu dévorant, souviens toi de la prière d’Abraham, ton ami, et sois miséricordieux envers les fils des hommes, pour l’amour de Ton Nom.

« Et ils sauront que je suis l’Éternel, leur Dieu, Qui les avait emmenés captifs parmi les nations, Et qui les rassemble dans leur pays; Je ne laisserai chez elles aucun d’eux, Et je ne leur cacherai plus ma face, Car je répandrai mon esprit sur la maison d’Israël, Dit le Seigneur, l’Éternel. »(Ezéchiel 39 : 27-28)

« Écoute, Israël! l’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel »(Deutéronome 6 :4)

LE POINT SUR LA DESTINEE CELESTE ET SPIRITUELLE DE TOUTE L’HUMANITE, partie 1

 
Apocalypse 22:14–15
Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville !
Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge !

Ces versets sont éclairés par Apocalypse 21:7–8
Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils.
Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

Ces versets montrent clairement que les êtres humains n’ont pas d’autre choix : ou bien ils seront vainqueurs et deviendront fils et filles de Dieu et entreront dans la Jérusalem céleste — devenant ainsi des êtres spirituels semblables au Christ Jésus lui-même — ou bien, impénitents de leurs péchés, ils seront rejetés hors de la Jérusalem céleste et précipités dans la Géhenne, ce qui est la seconde mort.

 _____

Hébreux 11:10, 13–16.
Car il [=Abraham] attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur.
C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Ceux qui parlent ainsi montrent qu’ils cherchent une patrie. S’ils avaient eu en vue celle d’où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d’y retourner. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c’est-à-dire une céleste. C’est pourquoi Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité.

Hébreux 11:39–40.
Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection.

Ces versets d’Hébreux 11 montrent que Dieu réserve la nature céleste dans la Jérusalem céleste à tous ceux qui se sont montrés ou se montreront fidèles. Les deux derniers versets du chapitre précisent que les fidèles d’avant le Christ, depuis Abel jusqu’à Jean-Baptiste, recevront la même nature céleste que nous, fidèles baptisés en Jésus-Christ, et en même temps que nous — ce qui signifient qu’ils appartiennent à Christ comme nous selon 1 Corinthiens 15:23.

 __________

1 Corinthiens 15:22–24.
Et comme tous meurent en Adam, tous revivront en Christ, mais chacun en son rang, Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement. Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance…[Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort verset 26].

1Corinthiens 15:42–44.
Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de force ; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel.

1 Corinthiens 15:46–49.
Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal ; ce qui est spirituel vient ensuite. Le premier homme, tiré de la terre est terrestre ; le second homme est du ciel. Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres ; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste.

1 Corinthiens 15:50–53.
Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité.

Ces versets de 1 Corinthiens 15 où Paul explique la résurrection des justes pour la vie éternelle sont fondamentaux.

 Il faut noter en tout premier lieu qu’il adopte le point de vue de Jésus en Luc 20:34–36 et donc qu’il ne parle que de la résurrection des justes pour la vie éternelle, laquelle se produit au début du millénium, à la Parousie, et à la fin de ces mille ans (Apocalypse 20:5).

 Pour le reste, l’Écriture nous dit expressément ici, en 1 Corinthiens 15, que nous mourrons en Adam, avec un corps animal fait de chair et de sang et corruptible, mais que nous ressuscitons tous pour la vie éternelle en Jésus avec un corps spirituel et incorruptible semblable à lui : Jésus-Christ est le Nouvel Adam, celui qui génère la nouvelle humanité et comme il est céleste la nouvelle humanité qu’il génère ne peut qu’être céleste elle aussi. C’est pourquoi nous, fils d’Adam, qui portons l’image du terrestre, nous sommes destinés à porter à la fin l’image du céleste, c’est-à-dire à être régénérés en Jésus-Christ.

C’est pourquoi même ceux qui ne mourront pas — parce qu’ils seront encore en vie quand le Christ apparaîtra dans la gloire de son avènement — seront quand même changés : sans perdre la vie, leur corps cessera d’être animal et ils recevront le corps céleste et spirituel. C’est d’ailleurs ce qui arrivera également à ceux qui accéderont à la vie éternelle à la fin du millénium (Apocalypse 20:5) puisqu’ils ne passeront pas par la mort physique.

A la fin du millénium, donc, tous les justes étant devenus célestes et spirituels, il ne restera plus qu’une humanité céleste, régénérée en Jésus-Christ, les injustes étant rejetés dans la Géhenne de feu, ce qui est la seconde mort. Là encore, comme en Apocalypse 22:14–15, on voit bien qu’il n’y a pas d’autre option pour les êtres humains : ce sera ou la vie éternelle dans la Jérusalem céleste, ou la damnation dans la Géhenne. Il n’y aura pas d’humanité animale terrestre — adamique — après le millénium.

C’est pourquoi aussi il faut rappeler Philippiens 3:20–21 : Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. Cela signifie clairement que quand un homme est sauvé en Jésus-Christ il devient automatiquement semblable à lui et de même nature céleste glorieuse. Si quelqu’un ne devient pas semblable à lui et céleste comme lui, c’est qu’il demeure dans la corruption du péché et qu’il n’est pas sauvé mais rejeté dans la Géhenne ou seconde mort.

_____

Daniel 7:2–12.
Le texte prophétique étant un peu long, nous le résumons en renvoyant à l’étude de Daniel que nous avons faites, étude présente sur le blog dans l’onglet « Daniel ».

Daniel décrit 4 bêtes qui sortent de la mer : un lion qui se met debout comme un homme, puis un ours, puis un léopard à 4 têtes et enfin un monstre à 10 cornes.
Le parallèle avec la statue de Daniel 2, nous permet de comprendre que le lion désigne l’empire Babylonien, l’ours l’empire médo-perse, le léopard l’empire hellénistique fondé par Alexandre de Macédoine, et que le monstre à 10 cornes est l’empire Romain constantinien, les cornes étant les nations actuelles issues de son démembrement — la 11ème corne étant l’antéchrist qui viendra à la fin.

Il ne s’agit pas que de ces 4 empires successifs seulement. Ces empires résument, incluent et symbolisent toute l’humanité animale. Cela se voit en Daniel 2:37–38 où nous lisons : Ô roi, tu es le roi des rois, car le Dieu des cieux t’a donné l’empire, la puissance, la force et la gloire ; il a remis entre tes mains, en quelque lieu qu’ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et il t’a fait dominer sur eux tous : c’est toi qui es la tête d’or.
Cela est confirmé par d’autres versets comme Esdras 1:2 et d’autres que nous avons cités dans l’étude mentionnée ci-dessus.

Ainsi donc les 4 bêtes de Daniel symbolisent l’histoire de l’humanité adamique, animale et terrestre, jusqu’à la fin du millénium visé en Daniel 7:12 — ce verset signifiant que l’humanité animale, subsistant dans le lion, l’ours et le léopard encore en vie mais dépouillés de toute puissance, vivra encore sur la terre jusqu’à la fin du millénium.

Daniel 7:13–14.
Je regardais pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu’un de semblable à un fils de l’homme ; il s’avança vers l’ancien des jours et on le fit approcher de lui. On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit.

L’ange qui explique le songe à Daniel lui donne l’interprétation de “ce fils de l’homme venant sur les nuées du ciel” en ces termes : Ces quatre grands animaux, ce sont quatre rois qui s’élèveront de la terre ; mais les saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils possèderont le royaume éternellement, d’éternité en éternité (versets 17 et 18).

Il est évident ici que le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel est à la fois le Christ Jésus (Matthieu 26:64) et toute l’humanité nouvelle qu’il régénérera à son image céleste — puisque l’ange, dans le livre de Daniel, nous dit bien que ce Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel représente les saints du Très-Haut.

Le Chapitre 7 de Daniel nous décrit donc l’histoire globale de l’humanité animale terrestre, sa condamnation lors du jugement à l’époque de l’antéchrist (ou 11ème corne), sa prolongation pendant le millénium et sa destruction définitive laissant place à l’humanité nouvelle des saints régénérés en Jésus-Christ.

On voit donc que les Écritures Hébraïques rendent depuis longtemps témoignage de la destinée céleste et spirituelle de l’humanité finale telle qu’elle est voulue par Dieu en Jésus-Christ.

C’est donc un contre-sens que d’imaginer que Dieu aurait voulu d’abord une humanité animale pour toujours sur la terre et que ce plan aurait été contrecarré par le péché d’Adam.

Bien au contraire, Dieu avait tout prévu et fixé par avance. Le fait que Dieu a écrit le livre de vie avant même la création du monde, prouve que Dieu a prévu dès le départ une humanité définitive céleste et spirituelle, et qu’il a voulu la faire passer auparavant par une épreuve terrestre limitée dans le temps et l’espace — épreuve préalable destinée à établir qui sont les vainqueurs dignes de recevoir la gloire promise et quels sont les pécheurs impénitents qui doivent en être rejetés.

_____

C’est d’ailleurs le sens du songe de l’arbre abattu du chapitre 4 de Daniel. Le tronc de l’arbre, abattu symbolisant la corruption de l’humanité animale sur la terre, la folie animale de Nabuchodonosor — lequel ne retrouve son esprit humain véritable qu’au terme de 7 ans.

Le tronc abattu, destiné à pourrir puisque coupé de la souche où se trouve les racines, est coupé en Adam et symbolise l’humanité corrompue sur la terre. Au bout des 7 ans, les liens de fer et d’airain de la souche sont ôtés et un nouveau tronc prend naissance à partir de la souche des racines : c’est l’humanité nouvelle, céleste, régénérée en Jésus-Christ, comme nous avons eu l’occasion de le montrer.

Il faudrait relire également Ecclésiaste 3:18–20 qui rappelle pourquoi Dieu a voulu éprouver l’humanité adamique en lui faisant passer l’épreuve de la vie animale terrestre. Ou encore le psaume 49 qui rappelle en refrain que l’homme en honneur mais insensé est semblable aux bêtes qui périssent.

Quoi qu’il en soit, l’Écriture est très claire sur la destinée céleste à laquelle Dieu appelle notre humanité animale.

_____

Il convient de mentionner aussi le commentaire qu’Hébreux 2 nous donne du psaume 8. Ce chapitre nous rappelle que ce n’est pas aux anges, mais à l’homme — à la fois au Christ et aux saints régénérés en lui — que Dieu a soumis le monde à venir, la création dans sa forme définitive. Ce n’est que pour un peu de temps que l’homme — Jésus mais aussi l’humanité qu’il doit régénérer — a été abaissé au-dessous des anges. L’humanité nouvelle, céleste, sera au-dessus des anges et dominera sur toute la création de Dieu dans la gloire du Christ Jésus : tel est le thème du chapitre 2 de l’épître aux Hébreux.

Comme ont été les jours de Noé,

« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. »(Matthieu 24 : 37-39)

Lors de sa dernière pâque, Notre Seigneur fit une allusion au déluge à travers le porteur d’eau, celui qui verse l’eau, le Verseau, le signe du déluge :  « Le premier jour des pains sans levain, où l’on immolait la Pâque, les disciples de Jésus lui dirent: Où veux-tu que nous allions te préparer la Pâque? Et il envoya deux de ses disciples, et leur dit: Allez à la ville; vous rencontrerez un homme portant une cruche d’eau, suivez-le.« (Marc 14 : 12-13)

Aucun mot de la bible, aucune expression de la Bible, aucune parole de Notre Seigneur n’est le fruit du hasard. Aujourd’hui notre monde est réservé pour un déluge de feu, la méchanceté actuelle est la même qu’à l’époque de Noé. Et Dieu intervient, la Bible est là pour en témoigner lorsque tout semble perdu.

Le Christ nous signale à l’approche de la pâque d’être attentif au porteur d’eau : aux signes du déluge. Le 20 janvier 2017 le signe du verseau commençait et c’était le jour d’investiture du président américain Donald Trump. La pâque est la fête des premiers-nés, la fête de l’Eglise. Christ, notre pâque a été immolé, et cela a été sa plus grande victoire. L’Eglise le sera également, le corps du Christ doit subir le même sort et triompher de la même façon, c’est cela le sens des fameux 3 ans et demi de la grande tribulation. Un esclave n’est pas plus grand que son maître.( 1 corinthien 5:7 ; Apo 13:5  ; Apo 12:6 ; « Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. « (Jean 15:20)

La même impiété, la même méchanceté engendre la même punition :

« sachant avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, marchant selon leurs propres convoitises, et disant: Où est la promesse de son avènement? Car, depuis que les pères sont morts, tout demeure comme dès le commencement de la création. Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies. »(2 Pierre 3 : 3-7)

Mais il y a en fait deux destructions par le feu, une au début des événements et une à la fin des événements. L’entrée dans la fin des temps dans le livre de l’apocalypse se déroule au chapitre 8 et pourrait s’intituler « le prélude au trompettes »:

« Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données. Et un autre ange vint, et il se tint sur l’autel, ayant un encensoir d’or; on lui donna beaucoup de parfums, afin qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône. La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l’ange devant Dieu. Et l’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel, et le jeta sur la terre. Et il y eut des voix, des tonnerres, des éclairs, et un tremblement de terre. Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner. Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée. »(Apocalypse 8 : 2-7)

Ce premier déluge de feu marque l’entrée dans les événements, les hommes ne peuvent ainsi plus nier que les choses ont changé. Mais parler du déluge c’est aussi parler de l’arche. Aujourd’hui l’arche c’est l’Eglise. La femme d’apocalypse 12 est dans les douleurs de l’enfantement. Chacun aujourd’hui au sein de l’Eglise est jugé. Le jugement de Dieu commence par la maison de Dieu. Le jugement des nations aura lieu plus tard au second déluge de feu. Sommes nous sauvés ? Sommes nous dans l’arche ?

Le livre de l’apocalypse nous montre le scellement des membres de l’Eglise des élus car Dieu appelle tout le monde mais peu seront élus pour être des pierres vivantes de l’Eglise, de la nouvelle Jérusalem, pour être des premiers-nés.

« Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis. (…)Il y a encore devant le trône comme une mer de verre, semblable à du cristal. Au milieu du trône et autour du trône, il y a quatre êtres vivants remplis d’yeux devant et derrière. » (Apo 4: 2 ; 6)

Les 4 êtres vivants sont les 4 séraphins du char divin en Ezéchiel chapitre 1 mais également les 4 cavaliers de l’apocalypse. Mais ce qui nous intéresse au plus haut point c’est qu’autour du trône la mer de verre est vide, personne à part les 4 êtres vivants. Par contre au chapitre 15 de l’apocalypse la mer de verre autour du trône est remplie par les membres de la Jérusalem céleste, le scellement a eu lieu, l’enlèvement a eu lieu. Tous les membres de l’ancienne alliance depuis Abel juqu’aux membres de la nouvelle alliance sont autour du trône, cohéritiers du Christ.

« Et je vis comme une mer de verre, mêlée de feu, et ceux qui avaient vaincu la bête, et son image, et le nombre de son nom, debout sur la mer de verre, ayant des harpes de Dieu. Et ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’agneau, en disant: Tes oeuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu tout puissant! Tes voies sont justes et véritables, roi des nations! »(Apocalypse 15: 2-3)

Tout ceci signifie que l’enfantement a eu lieu que les membres sont alors scellés, que Satan ne peut plus rien contre eux, eux sont définitivement sauvés, que la seconde mort n’a aucun pouvoir sur eux. « Le cinquième ange sonna de la trompette. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clef du puits de l’abîme lui fut donnée, (…)De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre; et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu’ont les scorpions de la terre. Il leur fut dit de ne point faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front.« (Apocalypse 9 : 1 ; 3-4)

Cette étoile qui était tombée sur la terre c’est l’étoile absinthe c’est à dire Satan chassé du ciel lors de la 3ème trompette, l’étoile Lucifer, le porteur de fausse lumière qui va enténébrer les hommes durant la grande tribulation qui commence dès sa chute. La 3ème et 4ème trompette se déroulant simultanément. Lorsque le roi du nord, futur président de l’Europe, entrera dans le 3ème temple et se déclarera être Dieu, il révélera que lui la 11ème corne est l’Antéchrist attendu. La lumière divine se retirera alors progressivement, le tiers du soleil, le tiers de la lune et le tiers des étoiles perdront leur lumière, ( Apo 8:12)

Mais nous n’en sommes pas encore là, la 1ère trompette n’a pas encore sonné, par contre, notre jugement à nous chrétiens est déjà là, sommes nous des élus, des premiers-nés ? Ou allons nous devoir patienter encore 1 000 ans sur terre avant de rejoindre la Jérusalem céleste en tant que cadets de l’humanité et en ayant perdus nombre de privilèges comme celui d’être membre du futur gouvernement céleste qui dirigera le monde à venir. Le 8ème jour va bientôt commencer, l’humanité va être circoncise du péché. Notre corps animal n’est là que pour un temps, le temps de l’épreuve, du test que Dieu nous fait passer. Sommes nous dignes de Lui ? Sommes nous dignes d’hériter de notre Père ?

« Ils criaient l’un à l’autre, et disaient: Saint, saint, saint est l’Éternel des armées! toute la terre est pleine de sa gloire!  » Esaïe 6 : 2

Beaucoup d’appelés mais peu d’élus, purifions nous, c’est le seul moyen, tous les prêtres lévitiques devaient être absolument purs avant d’approcher du temple, il faut être déclarés purs pour pouvoir s’approcher du Dieu vivant. Il nous a appelé à la sainteté, tout l’enseignement de notre Seigneur repose la dessus : purifions nos coeurs, purifions nos vies ! Et alors le scellement aura lieu et alors le saint Esprit tombera sur nous.

Car si tout se déroule comme aux jours de Noé, tout se déroulera également comme au premier siècle : La persécution et les dons de l’esprit : « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »(Actes 2: 1-4)

« Mais c’est ici ce qui a été dit par le prophète Joël : Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes. Oui, sur mes serviteurs et sur mes servantes, Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront. Je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel et des miracles en bas sur la terre, Du sang, du feu, et une vapeur de fumée ; Le soleil se changera en ténèbres, Et la lune en sang, Avant l’arrivée du jour du Seigneur, De ce jour grand et glorieux. Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

Oui il doit y avoir une seconde pentecôte, comme il doit y avoir une nouvelle pâque pour l’Eglise, le corps du Christ. Surveillons donc les fêtes de l’Eternel, car ce n’est pas pour rien qu’il y a un calendrier divin avec des fêtes correspondant aux premiers fruits murs, à la moisson à la vendange etc ….tout a été écrit pour nous enseigner. La vendange est ainsi le second déluge de feu, le jugement sur les nations.

Si nous voulons que le maître nous laisse entrer pour les noces de l’agneau nous devons non seulement être vierges c’est à dire purs spirituellement mais également être éveillés avoir de l’huile dans notre lampe c’est à dire avoir accès au saint Esprit et cela n’est possible que par la prière et la sanctification, nous devons être à part : un fruit pourri fait pourrir les autres fruits, jamais un fruit sain n’a rendu sain un fruit pourri. Que nous importe de gagner le monde si nous le payons de notre vie.

Surveillons l’accomplissement de la 1ère trompette : grêle de feu et tremblement de terre mais en attendant sachons que notre jugement est commencé puis viendra le jugement d’Israël avant d’être greffé sur son propre olivier et de reconnaître que Jésus est le messie d’Israël puis viendra le jugement des nations et mieux vaut le baptême d’eau puis le baptême de l’Esprit que le baptême par le feu car notre Dieu est aussi un feu dévorant pour les impies.

« Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises!« (Apocalypse 3: 5-6)

 

Paix et Sécurité

Il y a 2000 ans, Dieu avait annoncé à l’avance la fin des temps. Consignée dans la Bible, cette prophétie remarquable de 1 Thessaloniciens 5 contient à la fois le signe : « paix et sécurité », ainsi que plusieurs clés reliées à ce signe : le jour du Seigneur, la soudaineté de l’évènement, l’annonce de la guerre, les douleurs sur la femme enceinte (annonçant le royaume de Dieu). Cela nous donne alors un tableau eschatologique crypté mais à demi-révélé :

« Quant aux temps et moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. Vous savez vous-mêmes parfaitement que le Jour du Seigneur arrive comme un voleur en pleine nuit. Quand les hommes se diront: Paix et sécurité! c’est alors que tout d’un coup fondra sur eux la perdition, comme les douleurs sur la femme enceinte, et ils ne pourront y échapper. » (1 Thessaloniciens 5:1-3) Bible de Jérusalem

« Pour ce qui est des temps et des moments, vous n’avez pas besoin, frères, qu’on vous en écrive. Car vous savez bien vous-mêmes que le jour du Seigneur viendra comme un voleur dans la nuit. Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l’enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n’échapperont point. » (1 Thessaloniciens 5:1-3) Bible version Segond

« Mais pour ce qui est des époques et des temps, vous n’avez pas besoin que cela vous soit écrit. Oui, vous le savez vous-mêmes pertinemment: comme un voleur dans la nuit, ainsi viendra le jour de l’Adôn. Quand ils diront: « Paix et sécurité », alors, soudain, la destruction se présentera pour eux comme la douleur d’une femme qui l’a dans le ventre; ils ne pourront pas y échapper ! » (1 Thessaloniciens 5:1-3) Bible Chouraqui

« Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement. Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer (naissance du royaume de Dieu et début du règne de 1 000 ans) . Et son enfant fut enlevé vers Dieu (enlèvement de l’Eglise ; Dieu reconnaît cet enfant comme étant le sien) et vers son trône. » (Apocalypse 12: 1-5)

Les temps s’accomplissent les 144 000 sont ainsi presque tous scellés. Le royaume de Dieu va pouvoir naître et une fois scellés, Satan ne pourra rien contre ses membres, même la mort sera pour eux une victoire.

« Oracle, parole de l’Éternel sur Israël. Ainsi parle l’Éternel, qui a étendu les cieux et fondé la terre, Et qui a formé l’esprit de l’homme au dedans de lui : Voici, je ferai de Jérusalem une coupe d’étourdissement Pour tous les peuples d’alentour, Et aussi pour Juda dans le siège de Jérusalem. En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris ; Et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle. » (Zacharie 12: 1-3)

Jérusalem est devenue cette pierre pesante pour les nations. Le centre du monde se déplace de Rome vers Jérusalem. La Jérusalem terrestre doit devenir le centre du monde, les prophéties s’accomplissent puisque la Jérusalem céleste est sur le point d’apparaître, que les douleurs de l’enfantement annonce sa naissance.

« Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche.(…)Ils tomberont sous le tranchant de l’épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations, jusqu’à ce que les temps des nations soient accomplies.« (Luc 21 : 20, 24)

Les temps des nations = 7 ans = 1 semaine d’année = la fin des temps

Pour empêcher les prophéties de s’accomplir, Satan doit essayer de détruire Jérusalem, de détruire le peuple Juif , de détruire les chrétiens, de changer les temps et la loi, s’il veut espérer régner 1 000 ans.

« Il (l’antéchrist) fera une solide alliance (accord de Paix et de sécurité) avec plusieurs pour une semaine (7 ans), et durant la moitié de la semaine (3 ans et demi) il fera cesser le sacrifice et l’offrande (3ème temple à Jérusalem); le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur (Har-maguedon). »(Daniel 9 : 27)

3 ans et demi = grande tribulation = 42 mois = 1260 jours = 1 temps, 2 temps, et la moitié d’1 temps.

La grande tribulation ne commencera qu’après 3 ans et demi. Elle ne commencera qu’à la moitié de la semaine. Pendant cette première moitié, le temple sera en fonction à Jérusalem et le service lévitique y sera accompli. Et le peuple Juif sera une nouvelle fois trompé et acceptera comme messie un faux messie, l’antéchrist prophétisé. Au début de la grande tribulation lorsque l’antéchrist révélera sa vraie nature et fera interrompre les sacrifices alors ils sauront que c’est un imposteur. Puis 1150 jours plus tard, la révolte juive sonnera et les sacrifices reprendront, provoquant la colère de l’antéchrist et sa deuxième et dernière croisade contre Jérusalem. Au terme des 1260 jours de la 2ème moitié de semaine, les temps des nations seront alors terminés.

l’Eglise sera alors enlevée à la vue de tous, et alors tous sauront que l’antéchrist était un imposteur. Peu après, dans une flamme de feu, apparaissant au dessus de Jérusalem, Notre Seigneur et Dieu Jésus Christ détruira l’antéchrist et ses armées, car notre Dieu est aussi un feu dévorant qui extermine les pécheurs impénitents.

« Mais le parvis extérieur du temple (du 3ème temple), laisse-le en dehors, et ne le mesure pas; car il a été donné aux nations (celles qui encerclent Jérusalem avec leurs armées), et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois (le temps de la grande tribulation). Je donnerai à mes deux témoins (les 2 prophètes de Dieu de la fin des temps) le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours. »(Apocalypse 11 : 2-3)

D’abord la tribulation du dragon = 1260 jours =3 ans et demi

Puis la tribulation de Dieu = 75 jours

« Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles, et scelle le livre jusqu’au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera. (…)Et j’entendis l’homme vêtu de lin, qui se tenait au-dessus des eaux du fleuve; il leva vers les cieux sa main droite et sa main gauche, et il jura par celui qui vit éternellement que ce sera dans un temps, des temps, et la moitié d’un temps (les 3 ans et demi de la grande tribulation), et que toutes ces choses finiront quand la force du peuple saint sera entièrement brisée. (…)Il répondit: Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu’au temps de la fin.(…)Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel (arrêt des sacrifices dans le 3ème temple ; début de la grande tribulation), et où sera dressée l’abomination du dévastateur (L’antéchrist dans le 3ème temple se proclamant Dieu), il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours (1260 jours + 30 jours). ‘…)Heureux celui qui attendra, et qui arrivera jusqu’au mille trois cent trente-cinq jours (1260 jours + 75 jours)! « (Daniel 12 : 4,7,9,11-12)

« Les dix cornes, ce sont dix rois qui s’élèveront de ce royaume. Un autre (l’antéchrist)s’élèvera après eux, il sera différent des premiers, et il abaissera trois rois. Il prononcera des paroles contre le Très Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps (il espérera que son règne dure 1 000 ans et remplace les 1 000 ans de règne du Christ) et la loi; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d’un temps (les 3 ans et demi de la grande tribulation) . » (Daniel 7 : 24-25)

Souvenons nous des paroles du maître :

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.« (Jean 16:33)

 

LA SECONDE MORT

QUELQUES TEXTES BIBLIQUES IMPORTANTS SUR LA SECONDE MORT

La Bible nous parle de la mort que nous connaissons bien, nous, fils d’Adam, dans la mesure où elle constitue la perspective normale de l’humanité depuis sa création en Adam : nous sommes nés, nous savons que nous mourrons. Cette mort est la conséquence du péché d’Adam : « Car le salaire du péché, c’est la mort…» (Romains 6:23) et « C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché…» (Romains 5:12).

Ceux qui sont morts sont dits être dans le Shéol en hébreu, dans l’Hadès en grec, ce que Segond traduit par “séjour des morts” et que les versions plus traditionnelles rendent par “enfer”, mais au sens du latin “infera” c’est-à-dire “lieux inférieurs de la terre” ou “situation sous terre” et non pas “lieu de feu et de flammes où habiteraient les démons tourmentant les méchants” ce qui est une déformation populaire courante.

Cette mort est dépeinte comme inconscience dans Ecclésiaste 9:10 notamment : « Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas. » Le livre des Psaumes, ou celui de Job évoquent l’inconscience de la mort comme le moment où les méchants ne peuvent plus agir contre autrui, et comme le moyen d’échapper aux tourments qu’endurent ceux qui vivent dans des conditions misérables : les morts ne souffrent plus, ils ne peuvent plus rien faire non plus.

Cette mort n’est pas définitive à cause de la résurrection prévue par Dieu dans Son plan de salut : il y aura une résurrection tant des injustes que des justes : «… et ayant en Dieu cette espérance, comme ils l’ont eux-mêmes, qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes » Actes 24:15. Et Jésus lui-même annonce cette résurrection générale en ces termes : « Ne vous étonnez pas de cela ; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront la voix <du Fils>, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement » (Jean 5:28–29).

Tous ceux qui sont morts sortiront donc de la mort, des tombeaux, du Shéol, de l’Hadès. La vision du trône blanc d’Apocalypse 20:11–15 nous décrit même que la mort et le séjour des morts seront ainsi vidés de leurs morts et jetés ainsi eux-mêmes dans “l’étang de feu” ou “seconde mort”. Nous lisons en effet : « La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu » (versets 13–14).

En fait, obtenir le salut c’est échapper à la seconde mort, c’est-à-dire hériter la vie éternelle dans la gloire avec le Christ Jésus après avoir été ressuscité de la première mort, ou mort adamique de laquelle tout le monde sortira. Par contre “la seconde mort” est une mort éternelle.

On nous dit d’une part à propos de la première résurrection des justes : « Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans » (Apocalypse 20:6). Et le Christ fait cette promesse à l’église de Smyrne : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort » (Apocalypse 2:11).

La vision du trône blanc d’Apocalypse 20:11–15 se clôt sur cette constatation : « Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (verset 15).

Ainsi donc accéder à la vie éternelle c’est échapper à la seconde mort ou étang de feu et de soufre, et y être jeté signifie la damnation, la seconde mort éternelle. Apocalypse 20:7–8 résume cela : « Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils. Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

Nous avons eu l’occasion de voir, en parlant de la destinée spirituelle et céleste à laquelle toute l’humanité est appelée en Jésus-Christ, que les deux versets d’Apocalypse 22:14–15 expriment la seule alternative possible : ou ce sera l’entrée dans la Jérusalem céleste (verset 14), ou ce sera la seconde mort (verset 15) — il n’y a pas d’autre option.

On comprend que la damnation soit appelée “seconde mort” parce qu’elle n’intervient qu’après que la personne concernée ait été ressuscitée de la première mort ou mort adamique.

Elle est appelée “étang ardent de feu et de soufre” assurément parce que c’est l’expression de l’énergie infinie de Dieu symbolisée par le feu de l’autel des parfums entre les quatre cornes d’or, elles-mêmes représentant les quatre chérubins ou séraphins du trône de Dieu — ce qui est évoqué en Daniel 7:9–10 ; en Ézéchiel 1:13 et 10:2 et en Apocalypse 8:5. Nous mentionnerons plus loin, ci-après, aussi Hébreux 10:27 et 12:29, ainsi que le texte d’Isaïe 33:13–16 qui sont remarquables.

Le châtiment de la damnation est également appelé “Géhenne” du nom de la vallée sud de Jérusalem, ou “vallée de Hinnom” — ge hinnom et ge hinnåm en hébreu et en araméen, ce qui donne “geenna” en grec — qui avait servi à des sacrifices à Moloch et qui à l’époque du Christ servait de dépotoir où l’on entretenait constamment un feu pour éviter l’infection et où proliférait toujours la vermine. Dans cette optique “la Géhenne” est en quelque sorte le dépotoir de l’humanité et de la création tout entière.

Dans l’Évangile Jésus nous dit : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne » (Matthieu 10:28 ; voir aussi Luc 12:4–5). Et encore : « Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la ; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d’avoir les deux mains et d’aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s’éteint point…» (Marc 9:43–44).

Nous avons déjà évoqué le sort de l’antéchrist à venir qui ira dans la géhenne, ainsi que Judas, qui est “le fils de la perdition”, ainsi que le cas d’Ananias et de Sapphira (Actes 5) qui péchèrent contre le Saint-Esprit. Mais la Parole de Dieu nous précise d’autres cas : « Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé » Apocalypse 13:8.

Ce verset atteste par avance que tous ceux, nombreux, qui suivront l’antéchrist et adoreront la bête, ne sont pas inscrits dans le livre de vie de l’Agneau et sont donc voués à la géhenne.

D’ailleurs Dieu préviendra tous les habitants de la terre et les mettra en garde en temps voulu par une prédication qui est la troisième d’Apocalypse 14 : « Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front et sur sa main, il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l’agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles ; et ils n’ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom » (Apocalypse 14:9–11). Et encore : « Et le diable qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles » (Apocalypse 20:10).

En parlant de ceux qui retombent dans le péché volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, l’épître aux Hébreux nous met en garde en ces termes : « Car si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins ; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’esprit de la grâce ? Car nous connaissons celui qui a dit : À moi la vengeance, à moi la rétribution ! Et encore : Le Seigneur jugera son peuple. C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant » Hébreux 10:26–31.

Et plus loin, Hébreux 12:28–29 précise : « C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance, en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant. » Ce texte attire notre attention sur un aspect de Dieu : Il est Lui-même le feu dévorant de la géhenne. Non pas un feu littéral comme celui que l’on trouve dans notre monde, mais l’énergie infinie qui se déploie dans toute la création et dans l’au-delà de l’éternité et qui est symbolisé par le feu déployé entre les quatre chérubins en Ézéchiel ou les quatre cornes aux quatre coins de l’autel d’or ou encore entre les quatre cornes d’airain de l’autel des sacrifices.

C’est ce qui ressort également d’Isaïe 33:13–16 : « Vous qui êtes loin, écoutez ce que j’ai fait ! Et vous qui êtes près, sachez quelle est ma puissance ! Les pécheurs sont effrayés dans Sion, un tremblement saisit les impies : Qui de nous pourra rester auprès d’un feu dévorant ? Qui de nous pourra rester auprès de flammes éternelles ? Celui qui marche dans la justice et qui parle selon la droiture, qui méprise un gain acquis par extorsion, qui secoue les mains pour ne pas accepter un présent, qui ferme l’oreille pour ne pas entendre des propos sanguinaires, et qui se bande les yeux pour ne pas voir le mal, celui-là habitera dans les lieux élevés ; des rochers fortifiés seront sa retraite ; du pain lui sera donné, de l’eau lui sera assurée. »

Dieu, parce qu’Il est tout-puissant, prend deux aspects différents selon que celui qui a affaire à Lui est un juste ou est un impie. Au juste Dieu apparaît comme le dispensateur de tous les biens, le rémunérateur de ceux qui Le cherchent, comme le Père plein d’amour qui nous appelle à partager Sa vie dans la gloire et la grâce du Christ, Son Fils. Mais à l’impie impénitent Dieu apparaît comme un feu dévorant, c’est-à-dire comme la puissance infinie qui va le réduire, c’est-à-dire comme le feu ardent et éternel de la seconde mort.

Dieu est amour et lumière absolue. Comme Il nous le rappelle en Ézéchiel, Il ne veut pas la mort du pécheur, mais Il veut que celui-ci se repente et vive. Il nous en offre maints exemples célèbres et significatifs : le roi Manassé fut un impie terrible, idolâtre, profanateur du Temple de Jérusalem, meurtrier sur tout le territoire d’Israël ; c’est lui qui fit passer ses fils par le feu dans la vallée des fils d’Hinnom ; il pratiquait l’occultisme, la magie (voir 2 Chroniques 33:1–10). Mais quand Dieu le punit par le roi d’Assyrie, Manassé se repentit : « Lorsqu’il (Manassé) fut dans la détresse, il implora l’Éternel son Dieu, et il s’humilia profondément devant le Dieu de ses pères. Il lui adressa ses prières ; et l’Éternel, se laissant fléchir, exauça ses supplications, et le ramena à Jérusalem dans son royaume. Et Manassé reconnut que l’Éternel est Dieu » (2 Chroniques 33:12–13).

Dieu, justement, agit avec autant d’amour envers tous les impies, Il veut vraiment que « tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2:4). Et ce que montre le psaume 139, à savoir que Dieu vit la vie de chaque être humain en même temps que lui (en fait avec toutes les créatures ayant un niveau de conscience), vaut pour tous, et aussi pour les impies. Si donc l’impie ne se repent pas, mais s’il persiste volontairement après avoir connu la vérité de Dieu — après avoir été “ressuscité” —, c’est qu’il est vraiment irrécupérable. Alors cet impie se soustrait à l’amour de Dieu — comme le soulignent à juste titre nos frères Orthodoxes — et il s’attaque à la toute-puissance de Dieu qui ne peut plus être alors pour lui qu’un feu dévorant, le feu dévorant de la seconde mort.

Dieu est donc Lui-même, selon ces textes d’Isaïe 33 et d’Hébreux 12, la Géhenne. Et avec cela s’accorde l’épître de Jacques qui nous fait remarquer, en parlant du péché de la langue, que non seulement la langue, par le péché, enflamme le cours de l’existence, mais qu’elle est alors elle-même enflammée par la Géhenne (Jacques 3:6). L’impie impénitent est non seulement conduit finalement à la Géhenne, mais il est dès le départ de son impiété enflammé déjà par la Géhenne puisqu’il détourne contre Dieu la conscience et la force de la vie que Dieu lui prête en le faisant vivre.

L’on remarquera que Dieu pratiquera pour l’humanité sur la terre dans l’âge millénaire à venir la pédagogie de “la carotte et du bâton”. Les pèlerins de la terre entière venant au Temple et à Jérusalem auront l’occasion de voir la gloire de Dieu et de bénéficier de ses bénédictions et protections telles qu’elles sont décrites en Isaïe 4:5–6, notamment de voir la colonne de fumée le jour et de feu la nuit : la présence de Dieu sera ainsi rendue sensible comme elle le fut pour le peuple d’Israël lors de l’Exode (Exode 13:21). Mais quand ces mêmes pèlerins quitteront le Temple voici le spectacle qui les attendra : « À chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, toute chair viendra se prosterner devant moi, dit l’Éternel. Et quand on sortira, on verra les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi ; car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s’éteindra point ; et ils seront pour toute chair un objet d’horreur » (Isaïe 66:23–24). C’est la vision qui clôt le livre du prophète Isaïe : l’image de la Géhenne en guise d’avertissements aux pèlerins qui auront bénéficié de toutes les bénédictions d’Isaïe 4:5–6.

Ce ne sera pas la Géhenne proprement dite, c’est-à-dire que ces cadavres ne seront pas dans la seconde mort, mais bien dans la première et donc à la fin du millénium ils en sortiront et ressusciteront dans la chair.

En effet, Apocalypse 19:19 nous décrit la bête, et les rois de la terre, et leurs armées rassemblées pour faire la guerre au Seigneur Jésus et à ses armées célestes à Harmaguédon. Puis le verset 20 ajoute : « Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre. » C’est dire bien clairement que vont dans la Géhenne véritable ou seconde mort véritable, la bête à 7 têtes et 10 cornes ou empire Romain Constantinien ressuscité, ainsi que l’autre bête d’Apocalypse 13, appelée “le faux prophète”, c’est-à-dire l’antéchrist “qui a deux cornes comme un agneau, mais parle comme un dragon”.

Mais le verset 21 nous décrit seulement la première mort des soldats constituant leurs armées : « Et les autres furent tués par l’épée qui sortait de la bouche de celui qui était assis sur le cheval ; et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair. »

C’est d’ailleurs confirmé par un passage d’Isaïe qui annonçait déjà leur sort : « En ce temps-là, l’Éternel châtiera dans le ciel l’armée d’en-haut, et sur la terre les rois de la terre. Ils seront amassés captifs dans une prison, ils seront enfermés dans des cachots, et après un grand nombre de jours, ils seront châtiés. La lune sera couverte de honte et le soleil de confusion ; car l’Éternel des armées régnera sur la montagne de Sion et à Jérusalem, resplendissant de gloire en présence de ses anciens » (Isaïe 24:21–23).

Le châtiment de l’armée d’en-haut, dans le ciel, c’est naturellement d’abord la précipitation de Satan et de ses anges du ciel sur la terre pour les 3 ans ½ du règne de l’antéchrist, puis le liement de Satan et sa précipitation dans l’abîme — la mort — pour la durée du millénium.

Le châtiment sur la terre des rois de la terre et de leurs armées c’est leur destruction à Harmaguédon qui est la seconde phase de la Parousie (en Apocalypse 14 l’enlèvement des Saints à la Parousie est symbolisé par la moisson, qui est suivie par la vendange, symbole de la défaite de l’antéchrist et de son royaume — la bête — à Harmaguédon).

La prison où ils sont amassés captifs, c’est naturellement la prison de la mort. Le grand nombre de jours après lesquels ils doivent être châtiés c’est la durée du millénium. Et à la fin du millénium, quand Satan est relâché, ces soldats des armées de l’antéchrist sont également ressuscités pour être anéantis dans la seconde mort : « Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer. Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel et les dévora…» (Apocalypse 20:7–10). L’expression “et ils montèrent sur la surface de la terre” montre bien qu’ils étaient sous terre, dans le lieu inférieur de la première mort : ils sont donc ressuscités.

On comprend que Dieu ne ressuscite les armées de l’antéchrist qu’à la fin du millénium, puisqu’elles ont fait le choix fatidique de l’antéchrist et de Satan pendant les 3 ans ½. Si Dieu les ressuscitait au début du millénium, Il serait obligé de les détruire tous au début du millénium et leur rébellion, acquise, troublerait particulièrement le début du royaume de Dieu ici-bas. Dieu a donc jugé plus opportun de les ramener à la vie seulement à la fin du millénium, en même temps que Satan, pour qu’ils se joignent de nouveau à l’adversaire et disparaissent ainsi avec lui.

Et c’est précisément parce que ces injustes déjà damnés sont ressuscités à la fin du millénium seulement que Daniel 12:2 dit en parlant de la résurrection générale de la Parousie : « Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. » Le terme “plusieurs” exclut simplement les armées de l’antéchrist d’Isaïe 24 qui passeront leur mort durant tout le millénium en constituant une image de la Géhenne à l’attention des pèlerins. Jésus, lui, en Jean 5:28–29 parle de “tous” parce qu’il inclut ces ressuscités injustes de la fin du millénium puisqu’ils relèvent malgré tout de la résurrection générale et que “mille ans sont pour Dieu comme un jour”.

Tous ces versets ont été rappelés pour permettre de mieux comprendre que rien n’échappe à Dieu : le néant ou l’inconscience de la mort ne peuvent exister que par la volonté de Dieu, qui est la plénitude de la conscience absolue. D’où la remarque de David au psaume 139:7–8 : « Où irais-je loin de ton esprit, et où fuirais-je loin de ta face ? Si je monte aux cieux, tu y es ; si je me couche au séjour des morts (shéol), t’y voilà. » Et le psaume 68:21 qui est mal traduit par Segond ; l’hébreu dit littéralement : « Dieu est pour nous un dieu pour les délivrances, et le Seigneur Yahweh a pour la mort des sorties. » Ce qui existe, c’est la plénitude de Dieu.

 

L’ordre des événements de la fin des temps, partie 4

LES DEUX MOMENTS DE LA PAROUSIE

L’apôtre Paul écrit dans un passage consacré à rappeler que l’avènement du Seigneur et l’enlèvement des Saints ne peuvent se produire tant que l’on a pas vu auparavant se produire l’apostasie ou rébellion générale contre Dieu et le règne de l’antéchrist : « Car le mystère de l’iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement » (2 Thessaloniciens 2:7–8). Ce dernier verset est également une preuve de plus que l’antéchrist règne avant la Parousie du Seigneur et donc avant l’enlèvement des Saints qui se produit lors de cet événement glorieux.

Mais Paul se concentre ici surtout sur la destruction de l’antéchrist qui se produit « lors de l’éclat de l’avènement du Seigneur Jésus » ou, pour reprendre les mots de l’original grec « lors de l’épiphanie de la Parousie du Seigneur Jésus. »

Les deux termes d’épiphanie et de parousie signifient respectivement apparition et venue/avènement et se trouvent l’un et l’autre employés seuls pour désigner tantôt la première venue du Seigneur sur la terre, tantôt son retour glorieux à venir. Ici ils sont réunis et il semble que Paul veuille par là désigner le point culminant de l’avènement glorieux du Christ.

En tout cas, la Parousie comprend plusieurs étapes selon les textes bibliques prophétiques. C’est ainsi qu’en Matthieu 24:30 Jésus lui-même nous dit qu’à la fin de la Grande Détresse coïncidant avec les 3 ans ½ du règne de l’antéchrist, il apparaîtra sur les nuées dans toute sa gloire. Alors, le verset suivant, le 31, nous précise qu’il enverra ses anges rassembler ses élus en vue de leur enlèvement. Le premier acte du Christ Jésus à sa Parousie consiste donc à ressusciter les Saints et à les enlever sur les nuées à sa rencontre. La Bible ne nous dit pas combien de temps cela prendra, même s’il semble que ce soit un événement rapide. Toujours est-il que pendant qu’il enlève les Saints, le Seigneur ne s’occupe pas de l’antéchrist. Dans un premier temps cet impie et le monde qui l’a suivi est frappé de terreur selon Apocalypse 6:12–17, c’est le sixième sceau. Mais ensuite, comme ils se rendent compte qu’ils sont toujours en vie et indemnes, ils se rassemblent à Harmaguédon, par une propagande de Satan, de l’Empire de l’antéchrist et de l’antéchrist lui-même selon Apocalypse 16:12–16. Puis la destruction de l’antéchrist et de ses forces armées nous est décrite en Apocalypse 19:11–21 et ce châtiment est accompli par le Christ Jésus revenant ponctuellement avec les Saints exprès pour cela.

Il y a donc plusieurs étapes dans la Parousie : le premier moment en est l’apparition de la gloire suprême visible de Jésus dans un premier temps se traduisant par la résurrection des morts et l’enlèvement des Saints. Le second et dernier moment de la Parousie est la destruction de l’antéchrist et de ses forces armées détaillée en Apocalypse 19. Entre les deux se situent d’ailleurs les noces de l’Agneau qui sont exclusivement célestes et ne seront pas un événement visible sur la terre.

Apocalypse 14:14–20 attire notre attention sur ces deux moments forts de la Parousie, l’enlèvement des Saints et la destruction des impies de ce monde : ce texte nous décrit l’enlèvement des Saints sous le symbole de la moisson, et la destruction des impies sous celui de la vendange.

Ces deux moments forts sont distincts et forment une succession temporelle, mais sont deux éléments constitutifs de la Parousie.

LA TRADUCTION DE ZACHARIE 6:13

Zacharie 6:12–13 est un texte important concernant le rétablissement de la royauté davidique au millénium prochain. Segond rend ces deux versets comme suit : « Tu lui diras : Ainsi parle l’Éternel des armées : Voici, un homme dont le nom est gerrne, germera dans son lieu, et bâtira le temple de l’Éternel. Il bâtira le temple de l’Éternel ; il portera les insignes de la majesté ; il s’assiéra et dominera sur son trône, il sera sacrificateur sur son trône et une parfaite union régnera entre l’un et l’autre. »

On voit dans ce passage qu’est annoncé pour le millénium un roi issu de David, que l’Écriture appelle “Germe”, qui s’assiéra sur le trône davidique et bâtira le temple du millénium, celui qui nous est décrit dans les chapitres 40–48 d’Ézéchiel. Ce roi appelé Germe est mentionné également en Isaïe 4:2, et en Jérémie 33:15 ; c’est aussi lui qui est visé sous l’appellation de « prince » en Ézéchiel 40–48.

Il est curieux que selon Segond ce Germe, roi davidique, soit à la fois roi et sacrificateur sur la terre, dans la Jérusalem d’ici-bas. Mais il est curieux également, selon cette version, que les deux versets nous parlant d’un seul personnage, le passage se termine sur la remarque « et une parfaite union régnera entre l’un et l’autre » donc sur la mention de deux personnages.

En fait, dans le texte hébreu il y a changement de sujet et le verbe dans l’expression originale wªhåyåh kohen n’a pas le Germe pour sujet et kohen pour attribut, mais kohen, “un sacrificateur” est le véritable sujet de ce verbe. Le sens de la phrase est donc «… et il y aura un sacrificateur sur son [propre] trône et une parfaite union régnera entre l’un et l’autre » c’est-à-dire entre le roi issu de David et le sacrificateur issu d’Aaron. C’est ainsi que traduisent à juste titre beaucoup de versions modernes, et notamment la version de Jérusalem qui rend ainsi ces versets : « Puis tu lui parleras en ces termes : Ainsi parle Yahvé Sabaot. Voici un homme dont le nom est Germe : là où il est quelque chose va germer (et il reconstruira le sanctuaire de Yahvé.) C’est lui qui portera les insignes royaux ; il siégera sur son trône en dominateur, et il y aura un prêtre à sa droite. Une paix parfaite régnera entre eux deux. » Cette traduction rend bien le sens du texte original. Elle a le double mérite de mentionner les deux personnages du roi et du prêtre entre lesquels la paix sera parfaite et d’être en accord avec le reste de la Bible où le roi et le grand-prêtre d’Israël ici-bas relèvent nécessairement de deux familles différentes, l’un de Juda et l’autre d’Aaron.

D’ailleurs les trois derniers oracles de Jérémie 33:14–26, qui mentionnent le Germe, annoncent le rétablissement et de la royauté davidique et de la prêtrise aaronique, des deux familles ensemble.

Ce texte de Zacharie 6:12–13, dans sa traduction correcte, est à rapprocher de l’épître aux Hébreux, dans le passage où est évoqué que Christ est à la fois roi et prêtre selon l’ordre de Melchisédec. Il nous est précisé : « Le point capital de ce qui vient d’être dit, c’est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s’est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme. Tout sacrificateur est établi pour présenter des offrandes et des sacrifices ; d’où il est nécessaire que celui-ci ait aussi quelque chose à présenter. S’il était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur, puisque là sont ceux qui présentent les offrandes selon la loi … » (Hébreux 8:1–4). Ce passage est très clair : il nous rappelle que Jésus est roi et prêtre selon l’ordre de Melchisédec dans la réalité céleste dans la présence même de Dieu, mais que sur la terre ici-bas, il ne pourrait même pas être prêtre, car seuls les descendants d’Aaron y sont prévus et affectés à cet office.

Bien entendu, si Jésus-Christ lui-même ne peut pas être prêtre sur la terre, à plus forte raison les membres de son Corps, d’origine païenne comme nous, en sont exclus à plus forte raison. C’est dire que le Seigneur Jésus-Christ, et les Saints ressuscités et enlevés au ciel lors de la Parousie régneront bien sur la terre (selon Apocalypse 5:10) mais à partir du ciel qui sera leur demeure normale et habituelle. En d’autres termes, le roi qui s’assiéra sur le trône royal dans la Jérusalem terrestre au millénium, sera bien un descendant de David, mais ce ne peut être en aucun cas Jésus-Christ lui-même et de fait ce roi terrestre, le Germe, aura un prêtre issu d’Aaron, à sa droite — ce qui s’oppose à notre Seigneur Jésus-Christ qui assumera les en sa seule personne les fonctions de roi et de prêtre selon l’ordre de Melchisédec au ciel, dans la présence même de Dieu. Les Saints enlevés et réunis à lui étant Son Corps, seront également rois et prêtres selon le même ordre de Melchisédec et accompliront leur office également dans le domaine céleste.

Le pasteur de God TV a raison de dire que le Christ Jésus reviendra avec les Saints pour détruire l’antéchrist et ses armées : c’est ce que nous décrit exactement Apocalypse 19:11–21. C’est dire que Jésus et les Saints reviendront ponctuellement à ce moment-là pour détruire l’antéchrist et ses armées, mais ils ne resteront pas sur la terre pendant le millénium : ils seront rois et sacrificateurs de Dieu et de Christ selon l’ordre de Melchisédec, d’après Apocalypse 20:6, donc dans le ciel selon Hébreux 8:4 cité ci-dessus comme nous l’avons noté.

D’ailleurs il est prévu que le roi davidique du millénium, le Germe, le prince des visions d’Ézéchiel, aura des enfants puisque Ézéchiel 46:16–18 édicte les règles que devra suivre le roi davidique quand il voudra donner des possessions à ses fils. Or, si les habitants de la terre auront des enfants au millénium, selon Isaïe 65:23, ceux qui auront eu le bénéfice de la résurrection céleste et spirituelle, le Christ Jésus et ses Saints, ne pourront plus se marier et seront comme les anges d’après ce que nous précise notre Seigneur lui-même en Luc 20:35.

C’est la preuve que le Germe, sera un Juif issu de David, de nature adamique terrestre, animale, et que le Christ en personne demeurera normalement au ciel, sauf des descentes ponctuelles comme celle lui permettant d’anéantir l’antéchrist et ses armées ou comme les apparitions ponctuelles dont ont bénéficié dans l’âge présent Saul de Tarse et d’autres encore.

Le pasteur D. P*** a donc raison de rappeler, selon les Écritures, qu’au millénium il y aura un roi davidique régnant sur Israël et il a également raison de préciser que ce roi davidique accomplira pleinement la prophétie de Zacharie 9:9–10 : il rentrera à Jérusalem monté sur un ânon, mais il réalisera la prophétie jusqu’au bout — ce que Jésus n’a pu faire en son temps puisqu’il n’a pas régné alors sur Israël. Il convient de lire ce texte dans la version de Jérusalem plus exacte là aussi que la version de Segond.

Par contre notre frère D. P*** a tort de penser et d’enseigner que c’est le Christ Jésus en personne qui régnera sur la terre, comme roi terrestre, pendant tout le millénium après être descendu avec les Saints pour détruire l’antéchrist. Très probablement ce frère n’a pas compris que l’homme véritable, est celui qui appartient à la création nouvelle, de nature spirituelle et céleste comme le Christ Jésus.

C’est cette même incohérence que l’on constate chez ceux qui enseignent que les Saints ressuscités passeront le millénium au ciel, mais redescendront ensuite vivre pour l’éternité sur la terre ici-bas comme s’ils reprenaient leur vie animale adamique — ce à quoi s’oppose pourtant 1 Corinthiens 15:50 et tout ce chapitre de l’Écriture.

D’où l’importance de rappeler ce que signifie la vision du Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel en Daniel 7:13, ou d’un texte comme 1 Corinthiens 15:35–57.

D’où la nécessité de rappeler que le roi qui régnera sur la terre à Jérusalem dans l’âge millénaire prochain ne pourra être qu’un homme adamique issu bien sûr de David, que l’Écriture appelle Germe et qualifie de prince ; qu’il y aura à sa droite un prêtre, issu d’Aaron, conformément à la Loi de Moïse ; il convient de souligner que ce prince, le Germe, aura des fils auxquels il pourra donner des possessions selon ce que Dieu a prévu dans Ézéchiel 46:16–18 — toutes choses qui montrent que le Christ Jésus, pour sa part, et tous ses Saints avec lui demeureront normalement au ciel en présence de Dieu pour agir d’en-haut en faveur de ceux qui sont encore sur la terre dans l’âge millénaire à venir.

Voilà donc les témoignages de l’Écriture qu’il importe de rappeler à tous nos frères et à toutes nos sœurs en Christ, à toutes les églises, lorsqu’il est question des événements de la fin et notamment de l’épreuve constituée par le règne de l’antéchrist et l’avènement glorieux de notre Seigneur qui sera suivi par notre enlèvement auprès de lui pour la vie éternelle.